SECONDE NATURE
pédagogie par l'expérience - thérapie par l'aventure
publications
apprentissage par l'aventure
edgework
changement & motivation
flow theory

Le modèle transthéorique des étapes du changement

de James Prochaska et Carlo DiClemente

-

Ce modèle fut à l’inspiration de l’entrevue motivationnelle dont il partage les principes directeurs, basés sur la motivation (fluctuante et intrinsèque) au changement, la résolution de son ambivalence, l’invitation à l’exploration, le non-jugement et le partenariat entre la personne aidée et la personne aidant. Ce modèle concerne les modifications de pensées, d’intention, d’attitude ou de comportement et la motivation actuelle de la personne (généralement en prise avec une problématique de dépendance) dans ce processus temporel de changement. Il permet d’adapter l'accompagnement, ou l'intervention à chaque personne et de la « rencontrer où elle se trouve ». Selon ce modèle, les changements de comportements suivent une progression d’étapes. Un même individu peut se retrouver à divers stades de changement simultanément selon la situation ou le comportement. Chacun traverse ces stades de différente façon et à sa propre vitesse.

-

 

1.      pré-contemplation. À cette étape, la personne n’a ni la motivation ni l’intention de modifier le comportement problématique, par déni, par passivité, à causes de démoralisation ou d’autres croyances, par manque d’engagement, par manque d’information ou à cause de l’inexactitude des informations reçues. Le statut quo demeure, influencé par les gains perçus du comportement ou de la situation actuelle.

2.      contemplation. Durant cette étape la personne est devenue consciente qu’un problème existe et pense sérieusement à le résoudre mais demeure ambivalente dans son engagement, ses décisions et son action. À ce stade, la personne ne pose pas de geste de changement. Elle réfléchit à des solutions, mais attribue la cause de son problème principalement à des circonstances extérieures. Elle examine et évalue aussi les aspects positifs et négatifs du changement et du statut quo, ainsi que les efforts et l’énergie que lui coûtera sa résolution : « oui mais ».

3.      préparation ou détermination ou prise de décision. À cette étape où la balance penche en faveur du changement, la personne a l’intention d’agir et planifie les meilleures moyens pour trouver des solutions et apporter des modifications. Elle représente aussi la situation de la personne qui a déjà agi dans l’année précédente mais sans succès.

4.      action. Durant cette étape, la personne fait les choix nécessaires pour réaliser les changements désirés, est engagée dans le mouvement et modifie activement, concrètement et visiblement son comportement afin de résoudre son problème. Elle accepte d’abandonner les anciens gains liés au comportement à risque. Elle a modifié son comportement avec succès sur une période d’un jour à six mois.

5.      maintien. A cette étape, la personne demeure vigilante et travaille à stabiliser les modifications comportementales, à identifier des stratégies pour prévenir la rechute, à se motiver à consolider et maintenir les gains acquis et de les généraliser à d’autres situations. Le maintien implique une continuité dans les changements effectués durant plus de six mois.

6.      rechute.  Elle n'est pas obligatoire mais demeure une possibilité que l’accompagnant accepte. Elle fait donc partie du processus normal de changement. La rechute ne signifie pas un échec définitif. Plusieurs cycles peuvent être nécessaires à la modification de comportement.

 

     


accueil   |  thérapie par l'aventure   |  théorie & recherche   |  leadership   |  Contact